• Vous les attendiez, la langue pendante, les yeux exorbités, les narines frémissantes ! Les voili, les voiça, les explications du quiz picard...

    G... Comme... enfin la soluce...

    1 - Ch'est comme mette un cataplasse sur eun' gampe ed' bos.
    C'est comme mettre un cataplasme sur une jambe de bois.

    Expression bien connue signifiant faire une chose inutile ou insuffisante

    A noter dans le mot "gambe", le "j" initial du mot français jambe transformé en g, comme dans gambon (jambon), gardin (jardin), garbée (gerbe), gartier (jarretière)...
    Ainsi que le "b" final de jambe prononcé p comme dans arpe (arbre), glope (globe), timpe (timbre)...

     

    2 - All' a des cuisses ed' guernoulle !
    Elle a des cuisses de grenouille !

    G... Comme... enfin la soluce...

    Nul besoin d'explications... Eun' guernoulle (ou eun' garnoulle) est bien sûr une grenouille. A noter que la grenouille se nomme raine en rouchi (patois valenciennois), qui est un mot du vieux français dérivé du latin rana. Et le mot grenouille serait en fait une dérivation du mot raine. Quelle érudition  G... Comme... enfin la soluce... !

     

    3 - I n' d'a jusqu'à s' gorgère !
    Il en a jusqu'à son col de chemise !

    G... Comme... enfin la soluce... G... Comme... enfin la soluce...

    Se dit pour un goinfre quand il est repu...
    On dit aussi : ch'est un galaffe (ou un goulaffe) : un gourmand.

    Si le col de chemise est trop étroit, on dit : M' gorgère, all' m'étranne ! (elle m'étrangle)

     

    4 - Quand te rigoles, in dirot un sac ed' gauques qui déchint du cinquième étache.
    Quand tu ris, on dirait un sac de noix qui descend du cinquième étage.

    G... Comme... enfin la soluce...

    G... Comme... enfin la soluce...

    On le voit dans cet extrait du dictionnaire rouchi-français, eun' gauque (ou eun' gaugue ou eun' gueuque) est une noix. Un gauquier est un noyer.
    Eun'gauquerie, par contre, désigne un endroit où on vendait du poisson pas très frais... Donc apparemment rien à voir avec les noix...

    G... Comme... enfin la soluce...

    Ch'est quand on n'a pus d' dints qu'on veut minger des gauques.
    Les noix symbolisent le superflu, les plaisirs de la table. Quand on est jeune, on a les possibilités physiques (dents, estomac) d'y goûter, mais pas les moyens de se les payer. Quand on est vieux, c'est l'inverse ; les dents, hélas sont parties !

     

    5 - I s' couche comme chés glaines et i s' lève comme chés cos.
    Il se couche comme les poules et se lève comme les coqs.

    Se dit d'une personne qui se couche tôt et se lève de bonne heure.

    G... Comme... enfin la soluce...

    G... Comme... enfin la soluce...

    Eun' glaine, c'est une poule. [du latin gallina ; en ancien français : geline, galine, gline = poule ; la gélinotte est une poule des bois, dont le mâle est le coq... des marais ; le terme poule vient de pulla, féminin de pullus = petit d'un animal ; en ancien français, poul = coq... (extrait d'un site universitaire : -----> ici)]
    Un co bien sûr, c'est un coq. A ce propos, il revient à nos mémoires un article génial d'un blog non moins génial. Allez le consulter ici :-----> ici.

    Pour en revenir aux glaines, les dictons en picard à leur sujet foisonnent. Quand on saura qu'eun' glaine désigne aussi une femme, il ne faudra pas s'étonner qu'ils soient pour certains quelque peu misogynes !..

    G... Comme... enfin la soluce...

    I vaut mieux un oeu dins s' main qu' deux dins l' cul d'eun' glaine.

    Rintrez vos glaines,
    j' défreume min co.

    Ch'est mie l' glaine qu'all' codache l' pus qu'all' pond l' plus.

    G... Comme... enfin la soluce...

    Des glaines, des vaques, des femmes, ch'est chu qu'i a d' pus imbêtant au monte.

    Si besoin était, voici les traductions :
    - Quand la poule chante plus haut que le coq, il faut lui rabattre son caquet.
    - Il vaut mieux un œuf dans sa main que deux dans le derrière d'une poule.
    - Rentrez vos poules, je délivre mon coq. (Se dit aux parents des filles quand les jeunes gens sont de sortie)
    - Ce n'est pas la poule qui caquette le plus, qui pond le plus.
    - C'est toujours pour les poules que les coqs se disputent.
    - Des poules, des vaches, des femmes, c'est ce qu'il y a de plus embêtant au monde.

     

    6 - "All' jouot à l' guisse avec tous chés garçons..."
    "Elle jouait à la guise avec tous les garçons..."

    Début du refrain d'un succès mondial et tout en finesse du crooner Edmond Tanière que Dudu va vous remettre en mémoire au cas où, vraiment par hasard, vous seriez passé à côté sans le remarquer.

     

    [Le jeu de guise: appelé "djise" ou "ch'caterlet", était autrefois l'une des distractions favorites des enfants. Il ne réclame que des moyens rudimentaires et peu coûteux, un morceau de bois rond d'une douzaine de centimètres et affûté aux extrémités ainsi que deux battes, ses règles étaient des plus simples.
    Un joueur tapait sur un bout de la guise posée sur des briques pour l’élever, criait: "djise" puis la frappait de toutes ses forces. Un autre joueur, placé à dix mètres, répondait "drouète" et tentait de la rattraper au vol. S'il y parvenait, il criait "dins m'castchette", marquait le point et devenait à son tour le "frappeur". Un jeu amusant, qui faisait la terreur des passants mais la joie des vitriers !]
    [Extrait d'un site sur les jeux picards -----> ici]
    Voir aussi cette page très documentée sur les règles du jeu de guise -----> ici

     G... Comme... enfin la soluce... la suite...

    G... Comme... enfin la soluce... la suite...

    G... Comme... enfin la soluce... la suite...

    G... Comme... enfin la soluce... la suite...

    Pour revenir à notre chanson, il ne vous a pas échappé que celle-ci est à double sens...
    Vue la forme de la guise faisant vaguement penser à une partie intime de l'anatomie masculine...
    Dudu se rappelle d'ailleurs que, dans sa prime jeunesse (c'est-à-dire il y a beaucoup trop longtemps...), les enfants avaient coutume de nommer cette partie intime : une guisse...

     

    7 - Et' gaïolle all' est ouverte, tin monieau i va s'involer.
    Ta cage est ouverte, ton moineau va s'envoler.

    G... Comme... enfin la soluce... la suite...

    Allusion évidente à une braguette ouverte...

    Une cage est eun' gaïolle (ou eun' gayole). A rapprocher du mot français geôle (prison) et même de l'anglais "jail".
    A noter qu'une cage se dit aussi eun' cache. Mais que cacher veut dire chercher ou chasser... Par contre, cacher se dit mucher en picard. Ca va, pas trop perdu ?..
    I a infreumé sin pinchon dins l' cache. (Il a enfermé son pinson dans la cage.)
    I est parti à l' cache dins ch' bos. (Il est parti à la chasse dans le bois.)
    I cache après perdu. (Il est embarrassé, il ne sait quel parti prendre.)
    El' miux pour mucher sin cul, ch'est cor eun' maronne. (Le mieux pour cacher son derrière, c'est encore une culotte.)

    G... Comme... enfin la soluce... la suite...
    La Porte Gayole à Boulogne-sur-Mer

    A propos de gayole, on ne peut passer à côté de cet autre chef d’œuvre, chanson traditionnelle du foklore wallon reprise par le poête et chanteur Julos Beaucarne : All' me l'avot toudis promis.
    Chanson déjà évoquée dans nos pages (-----> ici) à propos d'un certain "p'tit s'rin"...
    Bien entendu, il ne faut pas trop se torturer les neurones pour découvrir le double sens des paroles...

     

    8 - T'es comme un sauret, et' gueule artirée i n' reste pus grand-cosse.
    Tu es comme un hareng saur, ta tête retirée, il ne reste plus grand-chose.

    G... Comme... enfin la soluce... la suite... et... et... la fin enfin !

    Eul' gueule est un mot assez trivial pour désigner la tête (ou éventuellement la bouche).
    All' est tout en gueule. (Elle parle tout le temps.)
    Mets t' gueule à ch' mur, i manque eun' brique. (Mets ta tête dans le mur, il manque une brique.-pour se débarrasser d'un gêneur-)

    G... Comme... enfin la soluce... la suite... et... et... la fin enfin !


    Eun' vaque qui brait, all' perd eun' gueulée. (Une vache qui meugle perd une ration de nourriture. - travaille et tais-toi ! )
    Ann' n'a jamais assez, all' a toudis s' gueule ouverte. (Elle n'en a jamais assez, elle a toujours la bouche ouverte. - elle parle sans arrêt, elle veut toujours avoir le dernier mot -)
    Ch'est un gueulard, i a mingé tous chés resses. (C'est un gourmand, il a mangé tous les restes.)

     

    Comment ?

    Vous en voulez encore du picard ?..
    Eh ben, allez donc faire un tour
    -----> par là.
    Ce n'est pas très loin, vous y serez vite.




    votre commentaire
  • Gageons que ce génial titre emprunté à notre non moins géniale rubrique Monsieur et Madame en picard (voir -----> ici) aiguisera la curiosité de nos lecteurs...

    Pour résumer, il va s'agir cette fois de trouver des mots en picard pour compléter les phrases proposées. Ces mots commençant tous par la lettre G, d'où le titre précédemment qualifié et qui devient par ces explications encore plus génial...

    Prétexte à réviser notre parler régional, à instruire et, nous l'espérons  G... comme Germain Gédépatatt, à faire sourire notre lectorat.

    La solution du quizz et les explications -----> ici

     


    votre commentaire
  • Détournements de statues, on aime toujours la créativité. Quand on associe la statuaire , la photographie et l'humour, on parvient à ces quelques petites perles que nous vous proposons sous forme de diaporama, plus facile à manipuler que les traditionnels pps, ppsm et autres ppt...
     

    Pour faire défiler, veuillez cliquer sur le triangle qui apparaît au survol de la souris à droite du décompte des images... (c'est bien expliqué hein ?)

     


    votre commentaire