• Dans le cadre de notre cycle de conférences : "Défense et illustration de la langue picarde et plus précisément du patois lillois", Min p'tit s'rin a l'immense honneur de vous (re)présenter une œuvre fondamentale de la musique populaire : Min p'tit s'rin.


    Interprété par le groupe symphonique des Capenoules, cet opus vous sera ensuite analysé par l'éminent professeur Jacques Bonnaffé qui vous distillera tous les aspects philosophiques de cette poésie.
    Nous procéderons également à une analyse lexicale permettant au commun des mortels de déchiffrer les quelques termes locaux égarés dans ce joli texte.

    Mais tout d'abord, l’œuvre...  

    Min p'tit s'rin
    Un bijou, n'est-il pas ? A prendre au premier degré bien entendu...

    Les paroles ? Ah, oui, les paroles...

    [R] : R’vète min bieau p’tit s’rin, dins tin cache i s’ra fin bénache
    Ouv' à min p’tit s’rin, avec ti i f’ra bon ménache
    Dès qu’ t’eul’ prindras dins tin lit, t’intindras Mélanie, canter min canari
    Dès qu’ t’eul’ prindras dins tin lit, t’intindras Mélanie, canter min canari

    Min bel ojieau, i veut s'involer, Ô Mélanie j’voudros t' deminder
    Un p’tit logemint pour li s’amuser. Mais si te veux qu’i cante, i faut l' catouiller
    [R]
    Avec sin bec, i t’ fait des baisses. Ouv' toute grande t’ cache, v’là qui s’ met in boule
    I n’ va rin casser, brinle le la mabresse (transcription non garantie)  , laiche mette eum’ ojieau dins tin bac à moules
    [R]
    Te dis qu’ eut’ cache, elle est trop petite, et que eum' n'ojieau i est beaucoup trop gros
    R’vète Mélanie, dis te causes trop vite, i a déjà mis s’ tiête intre les barreaux
    [R]
    Cha y est, te vos qu’i est rintré, i est dins tin mouron in train d’ picorer
    R’vète eum n’ojieau si i est bien dressé, j’ cros bin Mélanie qu' i va faire cui-cui
    [R]

     

    Quelques termes de vocabulaire :
    eun' cache : une cage
    fin bénache : très heureux
    des baisses : des bises
    un ojieau : un oiseau (se dit parfois ojeau ou osieau)
    mabresse : marquée par la variole !!! (Après moultes écoutes, c'est ce que Dudu a pu comprendre à ces paroles, mot rencontré dans le vocabulaire du patois lillois de Louis Vermesse... Mais, bon, c'est un peu hors contexte ! Si quelqu'un a une meilleure oreille, Min p'tit s'rin est preneur.)

     

    Passons au moment vraiment culturel de cet article. Sur la chaîne YouTube Télé Cafougnette, Jacques Bonnaffé se livre à une analyse hautement intellectuelle de la chanson. Ne ratez pas cela, c'est un grand moment...

    On vous l'avait bien dit, ça valait la peine d'écouter celà, non ?

     

    Petit bonus : Nous avons découvert une chanson de Julos Beaucarne qui semble avoir les mêmes sources d'inspiration que les Capenoules...
    (Une gayole ou gaïolle est une cage)

     

     

     


    votre commentaire
  • Page 7

    Page 7

    Page 7

    Page 7

    Page 7

    Page 7


    votre commentaire
  • Comment Dudu a-t-il pu négliger ce personnage jusqu'à présent ?...

    Il a toutes les qualités requises pour avoir une place d'honneur Richard Gotainer .
    Chanteur francophone, humoriste, paroles décalées certes parfois un peu "lourdasses" comme on les aime ici, bien sûr de temps en temps grivoises en gros sabots.
    Bref tout pour nous plaire...
    Afficher l'image d'origineAfficher l'image d'origineAfficher l'image d'origine

    Allez, un p'tit coup de Wiki pour fêter son arrivée dans notre blog :

    Richard Gotainer, né le 30 mars 1948 est un chanteur-humoriste français.
    Il commence sa vie professionnelle dans une agence de publicité. Au fil des années, il crée des tubes publicitaires qui devinrent célèbres dont Vittel (Buvez, éliminez), Infinitif (Primitif), Banga (Y'a des fruits, y'a de l'eau), Belle des champs (Tu baguenaudes dans les pâturages…), Choco BN (Il est 4 heures…), Saupiquet (Cassoulet, Couscous, Paella) ou Danette (On se lève tous pour Danette !).

    De 1982 à 1985, chez l'agence Grey, il assure la voix off et la musique des dessins animés publicitaires pour le chewing-gum Malabar. C'est lors de l'enregistrement de la publicité pour Banga qu'il rencontre Claude Engel, musicien réputé. Gotainer lui propose de travailler avec lui, d'abord pour des pubs, ensuite pour des chansons.
    Plus que ses publicités, ce sont ses chansons de variété qui l'ont fait connaître du grand public français, à partir de 1980. Durant toutes les années 1980, ses tubes électroniques dansants, aux arrangements loufoques et facétieux sur des paroles à double sens, à la rythmique sonore élevée et jouant sur les allitérations, sont massivement diffusés sur les radios françaises.
    Gotainer donne 250 représentations de son spectacle musical La Goutte au pépère dont une à l'Olympia.
    Après son album de 2010 comme à la maison l'auteur-chanteur prépare un nouvel album pour la rentrée 2017 ainsi qu'un ouvrage sur ses rubriques faites à la radio,

     

    Voici quelques titres peut-être pas les plus connus, mais emblématiques et cernant bien le personnage.


    A tout seigneur, tout honneur : le Sampa en 4 versions différentes... Vous noterez l'extrême virtuosité de la composition musicale et la haute teneur intellectuelle des paroles. Une mention spéciale à Monsieur Nougaro qui n'a pas hésité à risquer sa réputaion avec la reprise de ce titre, mais qui transcende carrément cette chanson.

    Un délire avec Jango Edwards dans le fim Rendez-vous au tas de sable

    Une publicité en chanson pour promouvoir le département de la Marne

    Tout en finesse et distinction, Quéquette Blues... (On attend toujours l'épisode 3 !)

    Quéquette Blues en intégralité :

    Un bon rock'n roll... Admirez les paysages de l'Ouest américain...

    Reprise de la chanson de Plastic Bertrand, Ça plane pour moi. Hélas pas d'image...

    Nadine à oilpé... Oriental...

    D'autres clips sur le site officiel de Richard Gotainer -----> ici
    et Richard Gotainer ----->

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires