• P'tit clin d’œil à Richard Gotainer.

    Un clip tout frais sortant du four nous prouvant que le chanteur est toujours d'attaque. A écouter et aussi à voir, en ces périodes électorales, une p'tite leçon de politique... Un beau montage !

     


    votre commentaire
  • ... oui, mais dans la bouche d'enfants...

    Cela donne cette vidéo pleine de charme.
    Comme quoi, selon la bouche qui les prononce, certaines grossièretés peuvent devenir un moment de poésie...

     

    Allez, un p'tit bonus, c'est l'printemps... Et pis ça reste dans le thème : Renaud et grossièretés : Mon beauf... en live et en deux versions s'il vous plaît, avec un accompagnement musical qui nous change un peu de la version studio... Divertissant, non ?

    ... Sans oublier l'inoubliable version Dudu Prod créée en mémoire de Cabu et que Les (gros) mots de Renaud... remet en première page au cas (sûrement très improbable) où certains de nos visiteurs ne l'auraient pas encore visionnée.


    votre commentaire
  • Dans le cadre de notre cycle de conférences : "Défense et illustration de la langue picarde et plus précisément du patois lillois", Min p'tit s'rin a l'immense honneur de vous (re)présenter une œuvre fondamentale de la musique populaire : Min p'tit s'rin.


    Interprété par le groupe symphonique des Capenoules, cet opus vous sera ensuite analysé par l'éminent professeur Jacques Bonnaffé qui vous distillera tous les aspects philosophiques de cette poésie.
    Nous procéderons également à une analyse lexicale permettant au commun des mortels de déchiffrer les quelques termes locaux égarés dans ce joli texte.

    Mais tout d'abord, l’œuvre...  

    Min p'tit s'rin
    Un bijou, n'est-il pas ? A prendre au premier degré bien entendu...

    Les paroles ? Ah, oui, les paroles...

    [R] : R’vète min bieau p’tit s’rin, dins tin cache i s’ra fin bénache
    Ouv' à min p’tit s’rin, avec ti i f’ra bon ménache
    Dès qu’ t’eul’ prindras dins tin lit, t’intindras Mélanie, canter min canari
    Dès qu’ t’eul’ prindras dins tin lit, t’intindras Mélanie, canter min canari

    Min bel ojieau, i veut s'involer, Ô Mélanie j’voudros t' deminder
    Un p’tit logemint pour li s’amuser. Mais si te veux qu’i cante, i faut l' catouiller
    [R]
    Avec sin bec, i t’ fait des baisses. Ouv' toute grande t’ cache, v’là qui s’ met in boule
    I n’ va rin casser, brinle le la mabresse (transcription non garantie)  , laiche mette eum’ ojieau dins tin bac à moules
    [R]
    Te dis qu’ eut’ cache, elle est trop petite, et que eum' n'ojieau i est beaucoup trop gros
    R’vète Mélanie, dis te causes trop vite, i a déjà mis s’ tiête intre les barreaux
    [R]
    Cha y est, te vos qu’i est rintré, i est dins tin mouron in train d’ picorer
    R’vète eum n’ojieau si i est bien dressé, j’ cros bin Mélanie qu' i va faire cui-cui
    [R]

     

    Quelques termes de vocabulaire :
    eun' cache : une cage
    fin bénache : très heureux
    des baisses : des bises
    un ojieau : un oiseau (se dit parfois ojeau ou osieau)
    mabresse : marquée par la variole !!! (Après moultes écoutes, c'est ce que Dudu a pu comprendre à ces paroles, mot rencontré dans le vocabulaire du patois lillois de Louis Vermesse... Mais, bon, c'est un peu hors contexte ! Si quelqu'un a une meilleure oreille, Min p'tit s'rin est preneur.)

     

    Passons au moment vraiment culturel de cet article. Sur la chaîne YouTube Télé Cafougnette, Jacques Bonnaffé se livre à une analyse hautement intellectuelle de la chanson. Ne ratez pas cela, c'est un grand moment...

    On vous l'avait bien dit, ça valait la peine d'écouter celà, non ?

     

    Petit bonus : Nous avons découvert une chanson de Julos Beaucarne qui semble avoir les mêmes sources d'inspiration que les Capenoules...
    (Une gayole ou gaïolle est une cage)

     

     

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires