• Synthèse des articles sur Soldat Louis

    Samedi soir... On zappe et on mate... Et v'la-t-y pas qu'on tombe sur France 2 et son inévitable Patrick Sébastien... qui annonce... Soldat Louis !
    Ouais ! Qu'on dit. Enfin de la vraie musique... Et v'la-t-y pas qu'ils nous chantent.... (oh ! Suspense infernal)... Du Rhum, des Femmes !
    Comme si l'équation : «chanson à boire + machisme = Soldat Louis» était le résumé de la variété française...
    Et eux (Soldat Louis), ils encaissent ça sans broncher... On chante notre tube, même pas un p'tit pot-pourri, même pas une interview, et salut la compagnie, on se casse...

    Alors là, Dudu a bondi de son fauteuil, a éteint sa télé et s'est promis de ne pas laisser ce crime impuni.

    IL FAUT RÉHABILITER
    SOLDAT LOUIS !

    On ne peut pas les laisser dans cette optique réductrice et abêtissante.

     

    SOLDAT LOUIS C'EST AUTRE CHOSE QUE DU RHUM, DES FEMMES !

     

    L'opération Réhabilitation de Soldat Louis commence donc aujourd'hui...

     

    Bon, d'abord, comme d'hab, on vous sert un p'tit verre de Wiki histoire de faire passer tout ça :

     

    Soldat Louis est un groupe de rock originaire de Lorient (Morbihan) qui mélange la musique traditionnelle de Bretagne avec les instruments classiques du rock — guitare électrique ainsi qu'acoustique, batterie, basse etc. — la cornemuse écossaise, la cornemuse irlandaise et la bombarde en ce qui concerne la musique traditionnelle.

    Le groupe naît en 1987, de la rencontre d'un Lorientais (Renaud Detressan) alias Gary Wicknam, petit-fils de Théodore Botrel et de Serge Danet que ses copains de bordée appellent familièrement Soldat Louis.

    Serge, qui est guitariste, accompagne au départ Gary qui connaît la gloire au début des années 1980 avec la chanson On est comme on est. Lorsque Gary lui propose de chanter un de ses textes, ils se produisent sous son pseudonyme. Ils se nourrissent de leurs influences pour créer leur musique, fatalement à la croisée de chemins hauturiers, mâtinée des harmonies de la cornemuse mais urbaine par l'orchestration rock.

    Le premier album de Soldat Louis, Première bordée paraît en 1988. Le groupe, parrainé par Renaud, est accueilli en première partie de sa série de concerts au Zénith l'année suivante. Le premier single extrait de cet album, Du rhum, des femmes, les propulse alors sur le devant de la scène médiatique.

    Leur second album sort deux ans plus tard : Pavillon noir, disque pourtant très abouti, n'obtient pas le même succès. Disparaissant des médias grand public, Soldat Louis continuera pourtant à écumer les salles et les routes de France. Le groupe est encore en activité aujourd'hui. Mais il voyage aussi dans l'Europe et jusqu'aux États-Unis et se taille toujours un franc succès avec un jeu de scène généreux, communicatif et jubilatoire. Et lorsqu'ils enregistrent, ils poursuivent leur « sacrée bordée ». Ainsi à Dublin, pour la réalisation de Auprès de ma bande.

    Le groupe fête ses vingt ans lors d'une tournée en 2008-2009, dont le point culminant a été un concert à l'espace Marine du Festival interceltique de Lorient, le 7 août 2008.
    Les 17 et 18 mai 2012, le groupe investit la salle mythique de l'Olympia (Paris) pour deux soirées de communion avec leur joyeux public.

     

    Avant de passer à la suite, une curiosité : Renaud Detressan dans son premier "succès" : On est comme on est.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Alors, c'est parti pour l'analyse de l’œuvre SoldatLouiesque :

     

    1 - Chanson à boire, chanson grivoise voire vulgaire-mais-c'est-ça-qui-fait-son-succès

    Oui, on va se débarrasser de ça en premier, comme cela on n'en parlera plus. Et puis, ça va attirer plein de visites sur le blog... Ouais !

     

    Du rhum, des femmes. On n'y revient pas, ça suffat comme ci.

     

    Martiniquaise

    Vous avez tout compris ? Il ne vous faut pas les paroles en plus ?
    Interprétation néanmoins intéressante, très différente de l'originale dans l'album, façon Antilles.

     

    Le sonneur de Quimperlé

    Vous avez tout compris ? Non, alors les paroles, c'est -----> ici.

     

    Tirer des caisses

     

    Encore un rhum

     


    Donnez-nous des bars


    2 - Chansons de mer et de marins

    Comme vous pouvez vous en douter, cette série de chansons est souvent proche de la catégorie précédente.

    Le style de Soldat Louis est résolument ancré dans l'univers de la mer, des marins, voire des pirates ou des corsaires. Leurs chansons évoquent un univers fantasmatique de voyage, par le prisme d'une identification à la vie des gens de mer et à leurs déboires alcooliques et amoureux. Les paroles, volontiers contestataires et provocatrices, prennent leur source dans l'imaginaire collectif du monde maritime. Le navigateur Olivier de Kersauson est un inconditionnel du groupe, dont il apprécie le caractère maritime et résolument rock.

    Pavillon noir – Chanson poétique et nostalgique sur l'univers des marins. A noter après la chanson une version rock de Du rhum des femmes.

     


    Navigateur - Désolé, pas de vidéo pour ce titre...

     

    Frères du port - Vidéo illustrative... Bof...

     

    3 - Soldat Louis et la Bretagne

    Le groupe est bien sûr un des phares et des porte-étendards de la Bretagne.
    Ils ne s'attirent pas que des amis lorsqu'ils prennent sans détours parti pour ce pays pour lequel ils nourrissent de grands rêves libertaires.
    Ainsi le pamphlétaire C'est un pays, sorti en 1990, exalte ainsi l'identité bretonne, en opposition au jacobinisme français. « L'idée d'indépendance ne nous laisserait pas vraiment de glace » clament-ils dans cette déclaration d'amour à leur terre.

     

    Soldat Louis ne pouvait pas ne pas reprendre la chanson de Souchon Le bagad de Lann Bihoue.

     

    En 2010, le groupe est contacté par le FC Lorient pour composer le nouvel hymne du club.

    Fils de Lorient - Ben, là , vous avez les paroles...

     

    Enfin un magnifique instrumental intitulé Bretagne

    Mettre le son à fond ! La première symphonie pour biniou bras !

    4 - Chansons "engagées"

    Certains textes font également preuve d'un certain engagement politique, très identitaire (voir la catégorie précédente) et légèrement anarchiste.


    Juste une gigue en do - Chanson assez dure sur les hommes politiques...
    Là, on vous met les paroles !

    Aux fumiers d'la première heure
    Qui font la loi comme elle leur plaît
    Qui bourrent le mou de l'électeur
    Pour s'poser l'cul dans un palais

    Puisque ces gens n's'emmerdent plus
    A faire VIP pour pointer
    Crois-moi s'ils se sont bougé l'cul
    C'est qu'y'avait d'quoi flipper

    Vous m'faites plus gerber que rire
    Grands ripoux d'la nation
    Les deux pieds d'dans pour en sortir
    Vous avez mis l'pacson.

    {Refrain:}
    Escrocs, pourris, bon à rien
    Vous qui rêvez d'être des gens biens
    dev'nez la Rolls du citoyen,
    Dev'nez politicien.

    Bien touché mais intouchable
    Un élu n'craint rien ni personne
    C'est toujours propre et impeccable
    L'immunité c'est comme la bonne

    Ca re-blanchit en permanence
    Z'ont tous un raval'ment d'avance
    Ca va aux douches ou aux séances
    Tout dépend d'l'importance
    Y'a pas d'miracle à attendre
    Des larrons qui gouvernent
    Pense qu'ils bien connaissent bien la chanson
    S'ils sont là c'est qu'ils l'aiment.

    {au Refrain}

    T'étonne pas si ça cartonne
    Un peu partout sur la planète
    Y'a pas qu'ici qu'ils se la donnent
    Ni que la justice s'achète

    Pour une fois qu'on a des champions
    Qui assurent en compétition
    Ca d'vrait bicher dans les maisons
    Autant qu'à Matignon

    Quand une baston ou une bagnole
    T'expédie à Fleury
    Quelques milliards pour un guignol
    C'est une loi d'amnistie.

    {au Refrain}

    Député c'est déjà cher
    Alors président j'te dis pas
    Faut des biftons par container
    Et un pote Secrétaire d'Etat.
    Imagine moi pour m'présenter
    Le nombre d'auto-radios volés
    De bouteilles à déconsigner
    De pétards à dealer.

    C'est pas d'main qu'y aura une zone
    Au top des forfaitures
    C'est trop d'boulot d'signer des tonnes
    De pass'ports, d'fausses factures.

    {au Refrain}

    A ces mecs que j'aime autant
    Qu'les instits, les macs, les rasés
    J'voudrais dire qu'une vieille rage de dent
    M'effraie moins qu'leur sincérité.

    C'est pas qu'j'sois dur à la douleur
    Seul'ment la haine que j'ai dans l'coeur
    Faut que j'préfère l'mal à la peur,
    Les loubs aux arnaqueurs.

    Ils s'mettent sur la gueule c'est sûr,
    Ca lutte aux premières places
    On d'vient pas comme ça une enflure
    Ni un bon dégueulasse.

    {au Refrain}

    C'est quand qu'les cons changent de pays

     


    Bobby Sands -
    Hommage à l'activiste de l'IRA mort en prison d'une grève de la faim pendant les années Thatcher

     


    Emmène-la - La grande ville, l'hypermarché, le patron genre beauf' à Cabu, mais y'a quand même de l'amour et du rock'n'roll.

    Enfin, pour clore notre opération sauvetage de Soldat Louis, le dernier chapitre...

    Il faut sauver le Soldat Louis 4
    Ah! ah! ah!


    ...et non le moindre :

    5 - Soldat Louis et les femmes

    Il faut bien l'avouer, le groupe est parfois critiqué pour des paroles sexistes et pour une vision dégradante de la femme. Pourtant, certaines chansons comme "Femmes de légende" rendent un hommage tout en sensibilité aux femmes de marins.

    La récurrence des prostituées et des filles légères dans leurs chansons tient plus à la volonté de s'ancrer dans l'univers des pirates et dans un registre de chansons pour comptoirs de port que d'une réelle vision machiste de ses auteurs ; plusieurs de leurs textes témoignent d'une fragilité certaine face à la gent féminine (« Pour peu qu' j'tienne une caisse/ Qu' j'y pense trop fort/ J'suis comme un clebs fidèle jusqu'à la mort/ À la tigresse qui s'occupe de mon corps », dans Martiniquaise). Par un langage simple mais non dénué d'images poétiques (d'où leur filiation avec Renaud), ces textes révèlent la sensibilité de leur auteur compositeur Renaud Detressan.

     


    Marylou - Vidéo illustrative... Soldat Louis n'est visible qu'un instant, si vous regardez bien, sur un écran tv...

     


    Les p'tites du bout du monde - Version live


    Une autre version, folk, du même titre. Vidéo amateur pas trop bonne du point de vue technique, mais intéressante par l'adaptation de la musique.

     


    T'es mon secret

    Voila, Il faut sauver le Soldat Louis 4 vous laisse faire le tri entre machisme et tendresse...

     

    Avant de terminer, Il faut sauver le Soldat Louis 4 voudrait vous faire partager son titre préféré du groupe, un peu un ovni chez Soldat Louis : Partir... Ecoutez bien, on a l'impression d'être du voyage...

     

    REFRAIN
    Partir... s'en aller pour de rire
    Avec ses souvenirs
    Ses trésors, son empire

    Juste emporter
    Quelques morceaux d'enfance
    Une craie, un cahier
    Le dernier mot d'absence
    Une tache de l'encrier
    Une ultime remontrance
    Un mot doux plié
    Un devoir de vacances...

    REFRAIN

    Une mobylette
    Quelques boutons d'acné
    Le poster d'une vedette
    Un Vinyl tout rayé
    la première amourette
    Une Anglaise en été
    Là dans ma p'tite tête
    D'ado invétéré...

    REFRAIN

    Une clef d'voiture
    Une photo, une alliance
    La belle aventure
    Les maldonnes, les malchances
    Une histoire aux allures
    D'bouquin sans importance
    Des larmes de rupture
    Qui n'sèchent pas à distance...

    REFRAIN

    S'enfuir... sans regrets, sans soupirs
    Sans un bruit, sans rien dire
    Et ne plus revenir... Et ne plus revenir...
    Et ne plus revenir... Et ne plus revenir...

     


  • Commentaires

    1
    Mardi 11 Août 2015 à 10:52

    super reportage, bravo et merci pour tous ces souvenirs qui remontent à la surface, la bloguette n'étant plus non plus de première jeunesse mdr..

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :