• Capenoules 2

    Poursuite de notre plongée chez les Capenoules avec trois membres éminents...

    Jacques Defer

                                     La disparition du musicien Jack Deferjacques-defer-a-interprete-ses-derniere-862211-copie-1.jpg

    Jack Defer et son orchestre, l'un et l'autre étaient inséparables. Le musicien originaire d'Armentières est décédé en 2010.
    Jacques Defer, plus connu sous le prénom de Jack, est né d'une famille de musiciens mais c'est au conservatoire de Lille qu'il avait fait ses premières armes. Il était alors parti chercher fortune à Paris, où ses talents de saxophoniste lui ont valu le 1er prix du conservatoire national de Paris. C'est à l'époque qu'il entre dans la Garde républicaine de Paris.
    C'est de retour dans le Nord qu'il crée son orchestre qui se produira ensuite dans toute la France et en Belgique. C'est en 1965 qu'il fonde les Capenoules. Également pianiste de renom, le musicien avait dirigé pendant 14 ans l'école de musique d'Armentières. (Nord Éclair du 20/12/2010)

     

    Robert Lefebvre

    robert_lefebvre

    Né en 1921 à Lille, élève brillant, Robert Lefebvre devient très vite comédien amateur grâce à son père comédien et journaliste, puis entre au Conservatoire d'art dramatique. En 1944, engagé volontaire dans l'armée française, il participe à la libération de Paris, puis entre au Ministère du Travail.
    Débutant comme reporter en locale à La Voix du Nord en 1946, puis adjoint au chef des informations de nuit, il crée en 1959, le premier service des relations publiques de la presse, 
    Parallèlement au journalisme, il anime en tant que producteur des émissions de radio,
    Comédien, il apparaît dans un Maigret ou dans « Maria Vandamme ».
    Robert fut toujours passionné de patois. Aux gens qui lui disaient « Le patois, c'est vulgaire » ,il répondait : "Ce n'est pas le patois qui est vulgaire, ce sont les gens qui l'emploient."
    Avec Pierre et Michel Célie, Robert lance les Editions Déesse et décide d'enregistrer les Capenoules.
    En télé, Robert anime des émissions où s'expriment les patoisants du Nord-Pas de Calais, et assure la promotion de nombreux évènements comme la revue patoisante de Boulogne sur mer avec Ch' Guss et Jean Jarett . Avec son ami Olivier Montels, il accueille Renaud à l' Hospice Comtesse lors de la sortie de son CD « Renaud cante el' Nord ». Il crée l'émission « Le p'tit café du Samedi » présentée par sa fille Isabelle qui réunissait de nombreux patoisants de tous bords
    A la Maison du Terroir, place aux Oignons, avec son épouse Nelly, il va développer de nombreux articles « Ch'ti ».Ils mettront en place aussi une exposition sur l'auteur du P'tit Quinquin, Alexandre Desrousseaux, à travers les dessins de Roland Cuvelier (déjà évoqué Capenoules 2 ici).
    Hommage de Guy Dubois à Robert Lefebvre dans Ch'tis du monde (lien)


    Un document de l'INA avec Robert Lefebvre et Pierre Célie. A 1'07, écoutez la voix caractéristique de Robert Lefebvre. Même sans le voir, on savait qu'il était là !

    Biloute

     

    Afficher l'image d'origine

    Afficher l'image d'origine

    Henri Leblond, surnommé Biloute, est lui aussi un des piliers... (de bistrot ?) du groupe.

    Dans son café, le chanteur BILOUTE dédicace son dernier disque à son ami le peintre dunkerquois Arthur VAN EYCK. Puis il chante en chtimi sur l'air de la chanson d'Aznavour "Tu t'laisses aller".

    Biloute est connu également pour avoir adapté des fables de La Fontaine en patois.

     

    Ch' corbeau et ch' renard

    Cheu'll cigale et cheu'll fourmi

    L' lief et l' tortue

     

    A suivre prochainement : Roger Frézin, Mimi Ducherloque, Michel Célie, Marco Slinckaert et... de la chanson paillarde "fauq' pou les grands" !
    Ah, ah ! Cha vous fait invie, hein ?


    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :