• Ch' cornalle et ch' arnard

    La Fontaine a souvent été repris, remanié, trituré, recomposé plus ou moins heureusement par des personnalités plus ou moins connues.

    Fable en picard s'intéresse aujourd'hui à une version en patois de la fable le Corbeau et le Renard dite par Biloute, chansonnier et conteur patoisant décédé depuis un certain temps mais dont les plus anciens d'entre nous ont sans doute entendu parler.

    Biloute a d'ailleurs fait partie de la joyeuse bande des Capenoules dont on vous parlera un de ces quatre...

    Fable en picardFable en picard

     

     

     

     

     

    Voici donc une petite leçon de picard avec la complicité de Jean de la Fontaine, lui aussi un peupicard puisque né à Château-Therry, administrativement en Picardie, quoique réellement située en Brie...

    Et le texte transcrit avec bien des misères, par Dudu. Les puristes voudront bien lui pardonner les quelques maladresses qui doivent subsiter.

    Eun cornalle un bieau jour
    (d'ù qu'alle l'avot été querre ?)
    Alle s'étot imparé d'un morcieau d' camembert.
    Toute continte d'alle-mainme et pis de s'bonne aubaine,
    Alle s'étot involé tout in haut d'un grand chêne.

    Eul fromach' de l' cornalle i sintot tell'mint bon
    qu'un arnard d' sin terrier i' in sortot tout d'un bond !
    Ah ! Lougarou ! qu'i dit, chouqu' cha sint bon l' fromach !!!
    Si qui n' n' a par ichi, m'in passer s'rot dommach'

    I r'vêtiot d' tous côtés quand in l'viant sin musieau,
    I aperchut ch' cornal su' sin chêne tout in haut
    Avec sin camembert qui li muchot tout s' tiête !

    Infin, qu'i dit tout pindint qu'il l' arvête
    Eun cornalle ch'est si bête ! Un arnard si malin !
    Alle mingerot du fromach' et mi je n'auros point !
    Ah nan ! Cha, ça s'rot point conv'nap !!!"
    Et tout in dijant cha, ch' glouton i s'aboule tout près de ch't' arp',

    Et pour flatter l'cornalle, v'la qu'i s' met à dire tout haut :
    J'ai jamais vu de m' vie un parel osieau !
    Est-il vraimint possip' que cha seuche eun' cornalle ?
    Euj' n'ai jamais vu d' parelle dins tous ches futalles.

    Ch'est vrai et je n' mins point
    Et si sin cant'mint i r'ssempe à s' n'habil'mint,
    I a pas d' pus bel osieau d'où qu'in voudra dins l' monde
    Et dins tout l'univers à chint lieues à la ronde !

    In intindant tout cha, eul' cornalle all se gobot !
    Et pour li montrer s' bielle voix,
    V'la qu'all' cante un morcieau :
    Couac, qu'alle fait, Couac !
    Pardouf ! Eul' camembert intre les branques de ch' t'arp'
    Dégringole jusqu'à tierre !
    Couac, qu'i fait ch' glouton
    Si t' voix all' est point bielle, tin fromach', i' est bon !"

    Et l' morale d' tout cha, si i faut que j'vous l'apprenne,
    ch'est qui faut point parler tout l' temps qu'in a s' bouque pleine...

    Petit lexique et quelques explications :
    abouler : normalement apporter, mais ici sans doute rappliquer
    cant'mint : la façon de chanter, le "ramage" dans la fable
    chint : cent
    eun cornalle : un corbeau, une corneillese gober : se rengorger, faire le fier
    habil'mint : habillement, le plumage dans la fable
    alle-mainme : elle-même
    mucher : cacher
    querre : chercher
    I r'vétiot : Il regardait (du verbe arvétier)
    cha seuche : ça soit (subjonctif du verbe être)
    Si qui n' n' a : S'il y en a (difficile à prononcer, double n', essayez à voix haute, vous vous rendrez compte)
    Vous remarquerez aussi :
    - la terminaison des verbes à l'imparfait en -ot correspondant à -ait en français.
    - la consonne p qui remplace b, dans possip', conv'nap', arp' (possible, convenable, arbre)
    - le i intercalé dans la dernière syllabe des mots en -eau : osieau, morcieau, musieau

    Voila pour cette petite initiation au picard ! A Dé...


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter