• Paris - cimetière de Montmartre

    Bien que nous ne soyons pas mercredi, Kesse ? Ouesse ? vous propose un article en forme de devinettes à choix multiples (D.C.M.) qui, nous l'espérons vous incitera sinon à la réflexion, du moins au sourire...

    Donc c'est parti...

    1ère question : Kesse ?
    Kesse ? Ouesse ?  1 - Un cornichon en laiton
      2 - Un cactus en bronze
      3 - Un concombre en zinc

    Réponse : 2

     

     

     

    2e question : Que représente l'ensemble de la sculpture ?
    Kesse ? Ouesse ?  1 - Un doigt d'honneur
      2 - Un arbre de la Liberté
      3 - Un extraterrestre d'un roman de SF

    Réponse : 1










    3e question : Ouesse ?

    1 - Au cimetière maya de Hoctun au Mexique
    2 - Au cimetière Montmartre à Paris
    3 - Au cimetière monumental de Turin

    Réponse : 2

    4e question : Kia-t-il sous la sculpture ?

    1 - Une tombe avec un couple
    2 - Un caveau avec toute une famille
    3 - Un caveau pour 60 personnes

    Réponse : 3

    5e question : Pour ki ?

    1 - Pierre Desproges
    2 - Bruno Carette des Nuls
    3 - Le dessinateur Siné... Mais non, il est pas mort...

    Réponse : Eh ben si : 3

    6e question : Quelle épitaphe peut-on lire sur la tombe ?

    1 - Enfin seul !
    2 - Mourir ? Plutôt crever !
    3 - Mourir est vraiment la dernière chose à faire.

    Réponse : 2

    Kesse ? Ouesse ?Kesse ? Ouesse ?
    Bon, il est temps de passer à quelques explications au sujet de cette curiosité. Pour cela, nous pomperons (odieusement (comme d'hab) (mais faute avouée est à moitié pardonnée)) (ça va, vous vous y retrouvez dans les parenthèses ?) sur le site alloleciel bien plus instruit sur les "choses de la mort" que Dudu...

    Avenue de la Croix, se trouve un peu en retrait, un cactus de bronze de plus d'un mètre de hauteur dont quatre branches  sont recroquevillées, laissant celle du milieu bien tendue, tel un doigt d'honneur en signe distinctif de ralliement post-mortem.
    Au pied de ce cactus expressif mais non moins éternel se trouve une épitaphe dorée en relief :
    "Mourir ? Plutôt crever !"
    Le cactus en question est en fait une sépulture ... vide.

    Une sépulture vide et en attente de son principal locataire, mais aussi de la soixantaine d'occupants qui lui est destinée.
    Cette tombe est la volonté et l'acquisition du célèbre caricaturiste Siné.
    Celui ci a non seulement acheté l'emplacement de son repos éternel, (il souhaite être incinéré)  mais a pensé à tous ses amis en prévoyant assez de place pour une soixantaine d'urnes funéraires. (Benoît Delépine, y a déjà réservé sa place.) La concession étant à perpétuité, et (comme il le précise avec une pointe d'ironie) incompressible !
    Né à Paris en 1928 et toujours bien vivant, Siné (Maurice Sinet de son vrai nom) est un dessinateur et caricaturiste politique qui a su se faire un nom au sein de publications telles que France Dimanche, l'Express, ou encore Charlie Hebdo.
    Une telle mise en scène ne peut être qu'à la hauteur du message qu'il souhaite continuer à transmettre après sa disparition. Gageons que le repos espéré dans l'au-delà sera certainement ponctué de grands éclats de rires par les considérations de cet agitateur devant l'éternel.
    Au milieu des chapelles gothiques, des bustes patinés, et des granits conventionnels, cette sépulture étonne, fascine, intrigue, dérange, amuse, passionne, questionne,  mais en tout état de cause, ne laisse jamais indifférent.

     

    Depuis la rédaction de cet article, Siné est -réellement- décédé le 5 mai 2016.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :